Ange Edouard Poungui sur AFRICA N°1 – le Grand Débat consacré au cinquantenaire des indépendances

Posté par aep1 le 17 mai 2010

« Le pétrole, une bénédiction ou une malédiction ? »

L’éclairage de Ange Edouard Poungui,

logoafrica1.jpgLe vice -président de l’UPADS et ancien Premier ministre du Congo Brazzaville, Ange Edouard Poungui a participé ce lundi 10 mai 2010 sur la chaine de Radio panafricaine AFRICA N°1, à l’émission Le Grand Débat qui avait pour thème, Le pétrole : malédiction ou bénédiction ?

Présentée par Francis Laloupo dans le cadre du cinquantenaire des indépendances africaines, cette émission passe en direct du lundi au vendredi, de 18 heures à 19 heures (heure de Paris). Il y avait également sur le  plateau monsieur Jean-Luc Ricci, professeur à HEC , directeur de l’université des matières premières et  membre de la coalition « Publiez ce que vous payez ».

Répondant à la thématique de l’émission, j’ai indiqué ce qui suit dans le vif du débat …

·  D’abord il s’agit d’une ressource naturelle. Elle génère une rente que bien de pays n’ont pas !

·  Cest une ressource géostratégique dont le contrôle du pays détenteur par les grandes et moyennes puissances constitue un enjeu stratégique ;

·  Une bénédiction à condition :

* Qu’il soit géré dans l’intérêt des générations présentes et futures ;

* Que son caractère non renouvelable par l’homme, en dehors d’une bonne politique de recherche et de mise en valeur, oriente les gouvernants vers des investissements de diversification dans le hors pétrole, les infrastructures et les secteurs socioculturel et sociosanitaire ;

 * Qu’il ne provoque pas un accroissement effréné des dépenses publiques ;

* Que la bonne gouvernance soit au rendez-vous afin que la course à l’exercice du pouvoir politique n’ait pas la prédation comme mobile premier ;

 * Que l’élite nationale, consciente de cette problématique, recherche dans la coopération internationale les capitaux et le savoir faire nécessaires à la mise en œuvre de cette politique. Ce dans le cadre d’une coopération mutuellement avantageuse.

A défaut, le pétrole peut être une malédiction. Dans le cas du Congo, cette malédiction se traduit par :

- une opacité dans la gestion de cette ressource naturelle, domaine réservé du Président de la République et ses proches;

- l’augmentation exponentielle de la dépense publique notamment les dépenses de fonctionnement au détriment de l’investissement;

- la corruption

- la disparition d’autres produits d’exportation dont la café, le cacao, l’arachide, etc…

- la guerre civile  attisée et soutenue par les opérateurs pétroliers comme ELF et la Françafrique(cf les déclarations de Lefloch Prigent et de Jacques Chirac à propos du coup d’Etat de Sassou de 1997).

Ange Edouard Poungui

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios