Déclaration de la Coordination U.PA.D.S France Europe

Posté par aep1 le 29 septembre 2009

Déclaration de la Coordination U.PA.D.S France Europe suite aux restrictions des libertés dont sont victimes les membres du  Front des Partis de l’opposition Congolaise à Brazzaville

                         *********************************************************************************


La coordination U.PA.D.S France-Europe qui suit avec attention la situation politique au Congo Brazzaville se dit fortement préoccupée par les graves dérives autoritaires et autres violations des libertés et droits fondamentaux des citoyens dont sont victimes les membres du Front des Partis de l’opposition Congolaise à Brazzaville.

Cette attitude rétrograde du pouvoir du clan SASSOU et alliés à l’égard des membres du Front des Partis de l’opposition congolaise établit nettement que, non seulement Mr SASSOU, pourtant déclaré élu président de la république du Congo à plus de 78 % par sa cour constitutionnelle, ne croit pas en sa propre victoire, mais encore le scrutin présidentiel n’a été que pure mascarade, organisée par un gouvernement et une commission électorale aux ordres de SASSOU pour garantir un passage automatique de ce dernier dès le premier tour.

Alors que les populations congolaises, déjà profondément meurtries par la misère que le clan SASSOU leur impose depuis le coup d’Etat du 5 juin 1997, attendaient du Président «  réélu «  des réponses claires aux grands défis du pays, le pouvoir de SASSOU s’engage dans une minable fuite en avant, au nom d’une imaginaire atteinte à la sûreté d’Etat qui serait survenue lors de la marche pacifique de l’opposition le 15 juillet 2009 à Brazzaville.

Jamais, avec le clan SASSOU, le Congo Brazzaville n’aura tant souffert du manque d’unité et de réconciliation nationale, malgré les professions de foi de SASSOU dans la plupart de ses déclarations. Lors de son investiture le 15 août dernier, Monsieur SASSOU s’est engagé devant le peuple congolais et l’opinion internationale à garantir les libertés individuelles et collectives après s’être félicité du climat de paix qui a prévalu avant, pendant et après l’élection présidentielle. Dans la même déclaration, Monsieur SASSOU a dénoncé les antivaleurs, le manque d’éthique morale et a promis ne plus travailler  avec les magouilleurs.

Aujourd’hui, force est de constater que les libertés individuelles et collectives ne sont pas du tout garanties et que l’ancienne équipe gouvernementale qualifiée  d’inefficace a presque été reconduite. Les prétendus alliés de toutes obédiences du clan SASSOU ne tirent de cette nouvelle équipe que d’infimes et faibles portions congrues alors qu’il était convenu au travers d’accords signés entre ces parties qu’au-delà de la victoire de SASSOU, le pouvoir serait convenablement partagé, un vrai marché de dupes.

    Aux cotés des forces patriotiques congolaises qui œuvrent pour un changement de régime au Congo Brazzaville, la Coordination U.PA.D.S France Europe exprime pour deux raisons qu’elle estime majeures, son soutien à la marche démocratique du 15 juillet 2009 à Brazzaville. D’abord, cette marche venait en protestation au refus du pouvoir d’entériner une réunion en salle de l’opposition autorisée par le Préfet de Brazzaville. Ensuite, dans un climat de fraude électorale dont le pouvoir s’était rendue maître, la marche était une occasion pour les forces démocratiques de rejeter le holdup up électoral Monsieur SASSOU ;
                       
A ses camarades de lutte, Ange Edouard POUNGUI, Pascal TSATY MABIALA, Jacques MOUANDA -MPASSI, Mathis DZON, Guy Romain KINFOUSSIA , Emmanuel NGOLONDELE, Marion MANDZIMBA, Madame Aimé GNALY MAMBOU, Clément MIERASSA, Jean Paul BOUITY, Elo DACY, Paul DIHOULOU, Paul Marie MPOUELLE, Maître Ambroise Hervé MALONGA, Bonaventure MBAYA et autres membres du Front des partis de l’opposition congolaise que le clan SASSOU voudrait réduire en hommes sans droits, la Coordination U.PA.D.S France Europe exprime sa totale solidarité. Aussi dénonce- t-elle avec vigueur les méthodes d’intimidation et anti démocratiques du clan SASSOU qui visent à museler l’opposition afin de se donner des voies libres pour la poursuite du pillage du Congo à son seul profit et élargir l’enracinement du clan SASSOU dans les rouages de l’Etat.

La Coordination U.PA.D.S France Europe met en garde le pouvoir de Brazzaville sur les conséquences incalculables que pourraient générer son obstination à maintenir les membres du Front de l’opposition congolaise dans la situation de non droit dans laquelle ils sont  placés à Brazzaville. Elle condamne par ailleurs les lâches violences policières enregistrées lors de la marche et les représailles de toutes sortes qui s’en sont  suivies.

Aux populations congolaises au nom desquelles le Front des Partis de l’opposition congolaise mène son combat, la Coordination U.PA.D.S France Europe recommande davantage de vigilance, de courage et de conscience politique pour travailler à se débarrasser d’un pouvoir incapable et arrogant qui perd du temps à toute une nation, n’ayant jamais réalisé que le monde d’aujourd’hui est un monde de progrès.

Enfin, de la communauté internationale, particulièrement les USA, l’Union Européènne et l’Union Africaine, la Coordination U.PA.D.S France Europe exige plus d’attention vis-à-vis du Congo Brazzaville, un pays pris en tenaille par un clan au pouvoir, irrespectueux des engagements internationaux en matière de démocratie de droits de l’homme et de bonne gouvernance au profit du maintien au pouvoir dudit clan.

Fait à Paris
Le 27 septembre 2009

Pour la Coordination U.PA.D.S France Europe

Anges Eugène MABIALA

Laisser un commentaire

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios