• Accueil
  • > Non classé
  • > DECLARATION DE L’UNION PANAFRICAINE POUR LA DEMOCRATIE SOCIALE (UPADS) SUITE A L’ARRESTATION ARBITRAIRE DU COLONEL FERDINAND MBAOU

DECLARATION DE L’UNION PANAFRICAINE POUR LA DEMOCRATIE SOCIALE (UPADS) SUITE A L’ARRESTATION ARBITRAIRE DU COLONEL FERDINAND MBAOU

Posté par aep1 le 6 août 2009

lespalmiers.jpgAprès une élection présidentielle controversée, marquée par une abstention-record, signe tangible du rejet par le peuple congolais de ce pouvoir et en particulier de celui qui en est l’incarnation, alors que l’analyse fine des résultats de cette élection devrait inciter le pouvoir à revoir fondamentalement son mode de gestion de ce pays voué inexorablement à une régression politique, économique et sociale, c’est au contraire à une chasse à l’homme que l’on assiste. Et comme c’est ainsi depuis 12 ans, c’est à L’U.PA.D.S que le pouvoir s’en prend, en ordonnant l’arrestation illégale d’un des principaux collaborateurs du Président Pascal LISSOUBA en la personne du colonel Ferdinand MBAOU, écroué de manière expéditive à la maison d’arrêt de Brazzaville, sitôt rentré d’exil.

Que ceux qui pouvaient encore croire en ces discours déclamatoires du Président Denis SASSOU NGUESSO sur la paix, la réconciliation nationale, l’unité nationale se ravisent, Ils ne sont que stériles paroles à but électoraliste, qui s’ajoutent à celles, tout aussi démagogiques sur la démocratie et l’Etat de droit et qui ne sont que simple bluff démocratique destiné à s’attirer les bonnes grâces de la communauté internationale.

Rattrapé par sa nature tyrannique, le pouvoir se dévoile au grand jour eu mettant en branle services de répression dans le seul but de réduire au silence toute velléité de contestation. Et les victimes toutes trouvées, ce sont les cadres civils et militaires proches de L’U.PA.DS sur lesquels le pouvoir de Brazzaville s’acharne tel un aigle sur sa proie.

En attendant de savoir davantage sur les motivations qui sous-tendent cette arrestation arbitraire, celles en notre disposition ne relevant que du dérisoire dans une démocratie si tant est que le Congo s’y trouve, la direction nationale de I’U.PA.D.S rend le pouvoir responsable des atteintes physiques et morales qui surviendraient sur l’intégrité du colonel MBAOU.

C’est pourquoi I’U.PA.D.S exprime sa préoccupation devant cette restriction grave des libertés et le recours au délit d’opinion que l’on croyait définitivement banni dans un pays dit démocratique.

Enfin, I’U.PA.DS lance un appel aux organisations des droits de l’homme et à tous les démocrates pour défendre les droits des citoyens et les libertés publiques, menacés au Congo.

Le Secrétaire Général de L’U.PA.D.S

Pascal TSATY- MABIALA

Laisser un commentaire

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios