Congo-Brazza, Sassou a invalidé la candidature de l’UPADS

Posté par aep1 le 19 juin 2009

Déclaration du Comité de Soutien de Ange-Edouard POUNGUI


Alors que le jour se lève à peine,  la nouvelle de l’invalidation du candidat de l’UPADS , l’homme le plus craint par SASSOU, l’unique qui était véritablement capable de le battre même dans les conditions actuelles, Ange Edouard POUNGUI, enfle à Brazzaville.

Gérard BITSINDOU, Président de la cour constitutionnelle, mais manœuvrier historique et homme de basse besogne de toujours de SASSOU, a osé franchir le rubican. C’est officiel : la candidature de Ange Edouard POUNGUI a été invalidée, en même temps que celle de MOUKOUEKE, NGOUOLALI et GUITOUKOULOU.

Nous l’avions annoncé cette apologie de l’absurde, il est donc inutile de refaire ici l’exégèse de cette ignominie, ni de perdre du temps à expliquer que les trois autres invalidations n’ont été prononcées que pour masquer la décision politique de SASSOU d’écarter le candidat qui l’aurait battu à plate couture. L’essentiel demeure le changement. Le combat continue donc. Et il doit se poursuivre plus âprement encore.

En attendant que l’UPADS décide officiellement de la forme que devra désormais prendre ce combat, il faut que la détermination de barrer la route à SASSOU, de faire échouer le hold up électoral qui s’annonce et son coup d’Etat permanent demeure totale. Seul ne devra changer que  la stratégie à adopter.

A ceux qui voyaient dans POUNGUI le lièvre électoral de SASSOU, que Dieu vous pardonne votre pêché de l’esprit, et puisse cette décision arbitraire nous aider à taire nos querelles inutiles pour enfin agir à l’unisson.

 A ceux qui vont trouver dans cette invalidation de la candidature de POUNGUI une source de jouissance, sachez que ce n’est pas tant l’ambition d’un homme qui a été stoppée nette, car il en a eu des heures de gloire dans sa vie, mais l’espoir de tous ceux croient au combat légitime de l’UPADS : restaurer une vraie démocratie au CONGO.

A ceux qui campent dans le pessimisme, la résignation ou l’indifférence, il ne faut pas oublier qu’il s’agit le 12 juillet de voter non pas pour 7 ans de plus pour SASSOU, mais pour une confiscation du pouvoir à vie par lui et son clan. Car il s’agira pendant ce mandat de réunir les conditions d’une succession réussie comme l’a tant espéré feu BONGO ODIMBA.

 Le comité de soutien AEP

Laisser un commentaire

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios