Alerte Info

Posté par aep1 le 31 mai 2009

Cambriolage chez Ange-Edouard Poungui à Paris

Deux cambrioleurs gantés, un blanc et un noir portant un sweet shirt à capuche, ont pénétré par effraction dans ma demeure de Sucy Bonneuil ce vendredi 30 Mai 2009  vers 17 heures.

Ces voleurs qui ont opéré en pleine journée se sont directement introduit dans ma chambre à coucher qu’ils ont mise sens dessus dessous, à la recherche manifestement de documents ou quelque chose d’autre.

Surpris en pleine action  par mon épouse qui se trouvait dans notre living room, et qui était  alertée par le boucan qu’ils faisaient, pendant qu’ils défonçaient  mon garde linge et mes porte documents, ils se sont fait passer pour des plombiers.

Le temps de crier « au voleur », ils ont pris le large, enjambant la fenêtre. La police a ouvert une enquête.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le Comite de soutien de AEP maintien le cap

Posté par aep1 le 24 mai 2009

    PLUS QUE JAMAIS MOBILISES JUSQU’AU BOUT

Réuni en Assemblée générale ce samedi 26 mai 2009 à l’Ageca dans le 11è arrondissement de Paris, sous la direction de son président Jean-Edouard Sathout, le comité de soutien du candidat de l’Upads à la présidentielle de 2009, Ange-Edouard Poungui, a planché sur l’examen de sa feuille de route.

2bissingoumabialamahouele.jpgsauthatsathout.jpgsathoudpombobouloud.jpg

Le présidium du Comité de soutien

Examinant tous les volets de son programme d’activités, le comité a décidé au terme d’un échange fructueux avec ses membres,  de renforcer et de rédynamiser  sa capacité  de sensibilisation de l’opinion publique et de mobilisation de la diaspora congolaise.  Cette mobilisation vise également les différents acteurs socio-politiques et économiques sur la place de Paris et en Europe.

Au chapitre des résolutions, le comité a  réaffirmé sa détermination inébranlable de soutenir et d’accompagner  son candidat  jusqu’au terme de sa mission avec un seul objectif en ligne de mire, le sacre de Ange-Edouard Poungui.

apleyindavkikamba.jpgcimg0975.jpgunevuedelasallle.jpgunevuedelasalle.jpgyedikissatabaskendo.jpg1vuedelasalle.jpg

 Une vue de la salle

L’assistance a ensuite suivi l’intervention du porte-parole du candidat en France et en Europe, Didier Mahouele ma Makita, qui a retracé les grandes lignes du programme du candidat. Un programme qui du reste sera bientôt mis à la disposition du grand public.

Les participants à cette assemblée  générale eurent droit également à une communication de Ange Eugène Mabiala, Président de la Coordination Upads France Europe représentant le Secrétaire général du parti empêché. Communication portant essentiellement  sur l’actualité au sein du parti, et sur sa participation au sein du Front de l’opposition. l’Upads  avait-il martelé, est la deuxième force politique du Congo, et premier  plus grand parti politique de l’opposition.

Cette rencontre était rehaussée par la présence d’un haut responsable de la direction politique nationale, en séjour à Paris, M. Yédikissa Dadié.

C’est le Moment

 Comm Dpt

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Assemblée Générale du Comité de Soutien de Ange-Edouard POUNGUI

Posté par aep1 le 18 mai 2009

                                     COMMUNIQUE

 

Chers militants et sympathisants de l’UPADS,

Chers membre du comité de soutien AEP,

Chers Congolais de la diaspora,

Citoyens du monde,

 

Le moment est venu de nous lancer corps et âme dans la confrontation électorale, pour le changement et l’avènement d’une ère nouvelle au Congo-Brazzaville, notre mère patrie. Car la date de l’élection présidentielle est désormais officielle. Le premier tour du scrutin aura lieu le 12 juillet 2009.

C’est ainsi que le comité de soutien de Monsieur Ange-Edouard POUNGUI, candidat de l’UPADS à l’élection présidentielle, vous convie de prendre part à l’Assemblée générale du samedi 23 Mai 2009 à partir de 14h à l’AGECA,177 rue de CHARONNE, 75011 Paris. Métro Charonne (ligne 9) ou Alexandre Dumas (ligne 2).

Assemblée Générale placée sous les auspices du Permanent du Conseil des vice-présidents de l’UPADS, Pascal GAMASSA et du Secrétaire général de l’UPADS, Pascal TSATY MABIALA.

Les nôtres et cette terre qui nous a vu naître brûlent. Dépassons nos querelles intestines et unissons nos efforts. Soyons nombreux pour imaginer ensemble les actions à mener pour porter notre candidat à la victoire.

 

C’est le moment !

Le Comité de soutien AEP

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Flash Info

Posté par aep1 le 12 mai 2009

Incendie à Edou !

De source très sûre et généralement très bien informée, nous apprenons qu’un incendie spectaculaire a ravagé ce lundi  soir, à Edou, les locaux où le chef cobra avait stocké des véhicules et autres objets destinés à sa «campagne». Quelques véhicules seulement ont pu être sauvés. Le chef cobra était apprend-t-on au bord des larmes devant ce sinistre dont l’origine n’est pas connue. Court-circuit ou incendie criminel ? That is the question ! Gageons que cette fois, comme cela touche le chef cobra personnellement, les limiers de Oyo’s Scotland Yard élucideront très rapidement ce mystère.

 A suivre…

Publié dans Non classé, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Poursuite de la campagne de bâillonnement de l’opposition

Posté par aep1 le 11 mai 2009

La nouvelle provocation du pouvoir

Alors que nous avions régulièrement réservé et payé 150.000 F.CFA soit 228,67 €, la grande salle de conférence de l’hôtel de ville pour la cérémonie d’investiture des responsables fédéraux de l’UPADS-Brazzaville, lorsque nous nous sommes présentés sur le lieu le vendredi 08 mai 2009, à l’heure convenue, surprise ! les services de la mairie nous ont signifié que nous ne pouvions plus disposer de la salle réservée aux motifs que le ministre d’État, directeur cabinet et gendre de M. Sassou, monsieur Firmin Ayessa, devait y tenir une réunion d’une dizaine de participants !

Encore une nouvelle tentative d’interdiction d’une réunion de l’UPADS, un parti régulièrement reconnu !

Nous avons donc été contraints de tenir notre réunion dans la salle des mariages située au rez de chaussée. Celle-ci n’a pu contenir tous les militants accourus de tous les arrondissements de Brazzaville, pour assister à la cérémonie. Ils étaient nombreux à suivre la cérémonie de l’extérieur.

Pendant ce temps, les panneaux publicitaires sont parés de grand portrait du conducator désigné comme grand bâtisseur, entrain de couper un ruban vert jaune et rouge, tandis que son épouse préside un meeting où les épouses des officiers, ministres, hauts fonctionnaires et autres mizikis, vendeuses dans les marchés de Brazzaville sont conviées à grand renfort de banderoles à travers tous les quartiers de Brazzaville, de communiqués sonores et télévisés sur les médias d’État. Il y a fort à parier qu’elles seront toutes vêtues de T-shirts à l’effigie du grand cobra royal, le grand bâtisseur, le grand conducator.

C’est dans cet environnement apparemment investi par le pouvoir que nous continuons donc de nous battre sans baisser les bras car le pays réel ne correspond pas à cette image d’épinal que M. Sassou, son épouse et son clan aux abois, veulent présenter à l’opinion nationale et internationale.

La mobilisation vénale ne trompera personne !

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Info Brève

Posté par aep1 le 10 mai 2009

Le candidat Sassou a décidé de convoquer le corps électoral le 12 juillet 2009, date du 1er tour de l’élection présidentielle.

En revanche, aucune date n’est fixée ni pour le dépôt des candidatures ni pour l’ouverture de la campagne.

1decretelectionpresidentielle.jpg

Publié dans Non classé, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Restructuration de l’Upads dans la capitale

Posté par aep1 le 10 mai 2009

Le parti désormais installé dans les 18 arrondissements de Brazzaville

A l’occasion du bouclage de la restructuration du parti dans la ville capitale, je m’associe à l’ensemble des  cadres et militants du parti pour rendre un hommage particulier au doyen, Gabriel OBONGUI (80 ans, bon pied bon oeil) pour  le travail formidable que son équipe et lui viennent d’accomplir, en établissant le parti  sur l’ensemble du territoire de Brazzaville.

Message du  Secrétaire Général de L’U.PA.D.S, Pascal Tsaty Mabiala à l’occasion de l’intronisation des Comités Fédéraux de la Ville de Brazzaville.  Hôtel de Ville  – 8 Mai 2009 

Mesdames et Messieurs

les Représentants des Partis, Amis, Dirigeants, Militants et Sympathisants de l’U.PA.D.S

La cérémonie qui nous réunit ce jour, ici à l’Hôtel de ville de Brazzaville, est la  reconnaissance par la Direction du Parti, du travail inlassable de redéploiement du Parti, accompli par la coordination de Brazzaville. En effet, des semaines voire des mois durant, nous avons engagé une action d’envergure portant sur le quadrillage de Brazzaville en Fédérations, Sections et Sous-sections de l’U.PA.D.S.

Comme à Pointe-Noire, Dolisie, Mossendjo, Nkayi et Ouesso, l’U.PA.D.S est de nouveau présente dans tous les arrondissements, tous les quartiers, tous les blocs de notre Ville – Capitale. Assurément c’est tout un symbole qui est ainsi marqué. C’est aussi une certaine image, une image d’Epinal tendant à réduire l’U.PA.D.S à un Parti exclusivement rural, qui est ainsi relevée et soignée.

Par-delà cette présence dans toutes les zones urbaines du pays, c’est davantage l’assise nationale du Parti qui est réaffirmée. Du reste normale car, pour un Parti dont la vocation panafricaine, situe les ambitions jusques y compris au-delà des frontières congolaises, une faible représentativité nationale constituerait une faiblesse notoire, objet de raillerie et de sarcasmes de la part de nos adversaires politiques. Parce que nous en sommes conscients, nous y consacrons toutes nos forces.

Le résultat que nous venons d’atteindre dans la restructuration du Parti en est la parfaite illustration. Et c’est le lieu et le moment de louer l’audace et la perspicacité d’un homme, de lui rendre un hommage combien mérité car, bravant le soleil et la pluie, exposant sa santé que son grand âge a forcement fragilisée, sans rien exiger, il a accepté d’accomplir une mission de laquelle il n’attend rien en retour, son avenir étant déjà derrière lui.

Gabriel OBONGUI, puisqu’il s’agit de lui, nous donne une extraordinaire leçon d’humilité, de fidélité, d’engagement et de désintéressement qui force le respect.  Au nom de la Direction du Parti, je lui adresse nos chaleureuses félicitations, et avec lui tous ses collaborateurs, membres de la Coordination de Brazzaville qui, à ses côtés, abattent un travail remarquable.

Quant aux cadres nouvellement élus dans les Comités Fédéraux, membres des Bureaux et des Conventions, ils mesurent déjà, j’en suis sûr, la responsabilité désormais qui leur incombe dans l’animation d’un Parti aux ambitions toujours plus élevées et aux ressources toujours bien modiques.

En voici une de ses contorsions qu’il faudrait que le Parti résolve au plus vite afin de garantir son indépendance. Entre temps doit-il s’appliquer le principe militant et sacrificiel, encore actuel du « faire beaucoup avec peu ».

Camarades, Mesdames et Messieurs

L’intronisation des Comités fédéraux de Brazzaville nous donne l’occasion d’une analyse de la vie du Parti, de la nécessaire cohésion en son sein et particulièrement du rassemblement de toutes ses forces. C’est dans cette quête permanente de cohésion qu’il convient d’inscrire notre dernière initiative de rapprochement avec nos camarades de l’ancien CNSP. Au terme de cet accord de rapprochement, ces camarades acceptent d’intégrer les structures intermédiaires et de base du Parti issues du Congrès extraordinaire de Décembre 2006. Ainsi à Pointe-Noire, Dolisie et à Brazzaville, c’est ensemble que nous organiserons bientôt les journées de réflexion, prélude à la tenue du 2e Congrès ordinaire en Décembre 2010.

Aboutissement normal d’un processus régulier et d’une procédure respectueuse des Statuts, le prochain Congrès de l’U.PA.D.S qui se tiendra à l’orée de ses 20 ans d’âge sera celui de l’enracinement dans les valeurs doctrinales qui devront désormais fonder son unité, orienter son projet et donner un sens plus assumé de son existence au sein de l’U.PA.D.S. Avant d’y arriver, nous devons maintenir cette force de résistance face à un pouvoir dont le rêve est de vouloir réduire nos capacités d’organisation et de mobilisation en le divisant et en l’émiettant.

Pour parvenir à son projet destructeur, le pouvoir s’y emploie sans retenu. Il refuse de jouer son rôle de régulation de la vie politique nationale. Il encourage et soutient la dissidence. Il suscite des actes de déstabilisation contre notre parti par l’usurpation des titres et fonctions, et par le bradage du logo. Et comme couronnement de cette subversion, il apporte à la dissidence son assistance politique et financière, notamment dans la préparation d’un Congrès totalement illégal et illégitime.

Derrière cette honteuse déstabilisation de l’U.PA.D.S, se développe en réalité une stratégie de conservation du pouvoir par tous les moyens, de refus de l’alternance et donc du changement.

La nouvelle espérance et sa fille aînée la municipalisation accélérée, expression du totalitarisme politique, du désastre économique et du recul social sans précédent, font peser sur le pays tout entier les risques d’implosion et de désintégration par le fait de deux facteurs : le chômage et le repli identitaire source de division.

En effet, à 30 voire 40 % du taux de chômage et en l’absence d’une politique de création d’emplois et de richesses et ce, malgré les énormes opportunités, le Congo demeure une bombe à retardement. L’unité nationale, malgré les discours mensongers, demeurent un sujet de vive préoccupation.

Jamais le Congo n’a été aussi divisé. Et dans la fracture nationale constatée, l’armée est certainement l’Institution majeure la plus affectée par cette division. Symbole de la République, une et indivisible et de la Nation rassemblée, l’armée est en effet aujourd’hui l’objet d’une insupportable instrumentalisation. Toutes les unités, toute la chaîne de commandement sont confiées aux seuls membres du clan présidentiel.

L’armée républicaine tant vantée hier dans l’opposition n’est qu’une vue de l’esprit, une véritable chimère. Par ailleurs, cas unique dans notre pays, c’est pendant ce pouvoir que des secteurs d’activités entiers sont fermés à d’autres congolais quelles que soient leurs compétences.Le Congo vivrait-il à l’heure de la préférence clanique ?

Sur un autre registre et pour le respect de nos institutions, comment ne pas s’interroger sur l’activisme politique de Madame Antoinette SASSOU NGUESSO, épouse du Chef de l’Etat. Jamais l’on a vu dans notre pays la première dame quitter son rôle de compagne discrète et respectée du Chef de l’Etat pour se jeter avec panache dans l’arène politique sans titre et fonction. Pourtant c’est le spectacle à grands frais médiatiques que l’on nous offre depuis quelques jours.

Enfin, jamais un Président de la République du Congo n’a été l’objet d’autant d’accusations sur des affaires sulfureuses, criminelles ou délictuelles par la justice que le Gouvernement a, du reste, toutes les difficultés à justifier et à démentir.

En s’arc-boutant sur le prétendu acharnement sur un Chef d’Etat noir et africain ou sur des soi-disant convoitises que susciterait le Congo pour ses richesses, comme ligne de défense, sans opposer au fond le moindre démenti, il demeure dans l’opinion une image écornée de notre Chef, celui qui devrait être hors de tout soupçon.

C’est pour cette raison que l’U.PA.D.S appelle au changement pour redonner à notre pays sa crédibilité extérieure perdue et pour ressouder à l’intérieur les ressorts de la cohésion nationale rompus par une politique consciente de division, de haine et de confusion de rôle.

Cependant, le changement n’est possible que si les conditions d’une élection présidentielle sont justes et transparentes. Ce qui, au stade actuel de sa préparation laisse perdurer le soupçon d’une vaste mascarade destinée à faire élire le Président sortant dont le bilan est loin d’être mirifique comme le vantent les flagorneurs du pouvoir.

A ce sujet, je sais que les militants de l’U.PA.D.S qui ont choisi librement et démocratiquement leur candidat à l’issue d’une procédure régulière ne se laisseront pas intimider par les peurs que l’on distille dans le pays.

Oui, si les conditions minimales de transparence et d’équité ne sont pas obtenues d’ici le scrutin, ils n’accepteront pas de jouer le lièvre électoral. Faut-il encore que le Parti se prononce objectivement sur le contenu de ce que doivent être ces conditions minimales de transparence.

En tous les cas, l’absence à la concertation politique que le pouvoir a malheureusement transformée en monologue ne peut, elle seule, constituer une raison de non participation à l’élection présidentielle.

Sur cette question, l’U.PA.D.S en accord avec ses alliés, recherchera le moment venu avec détermination et lucidité la position la plus réaliste et la moins compromettante afin de ne pas plonger dans une profonde déception et dans une impasse les nombreux militants et les électeurs anonymes décidés à sanctionner le Président sortant dont le bilan est si controversé et qui n’a pas de projet pour notre futur.

Comment terminer ce message sans relever cette absurdité qui tend à faire croire que nous sommes une opposition radicale pour avoir boycotté la Concertation. Bien au contraire, la radicalité se trouve du côté de ceux qui, pour revenir au pouvoir ont pris les armes et jeter le pays dans l’horreur et la violence.

Aujourd’hui bien que vêtus d’oripeaux de paix, personne n’ignore leur réelle nature. C’est le moment de les bouter hors du pouvoir et de redonner à notre peuple la joie de vivre dans un pays uni, fraternel et respectueux des libertés.

Je vous remercie

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Info Brêve

Posté par aep1 le 6 mai 2009

Dépèche  AFP du 05/05/09

Feu vert d’une juge française pour enquêter sur trois chefs d’Etat africains

La doyenne des juges du pôle financier de Paris a jugé mardi recevable une plainte visant trois chefs d’Etats africains soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l’argent public détourné, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Il s’agit des chefs d’Etat congolais Denis Sassou Nguesso, gabonais Omar Bongo Ondimba et équato-guinéen Teodoro Obiang.

Dans une ordonnance de recevabilité partielle, la juge Françoise Desset a estimé que la plainte avec constitution de partie civile déposée par l’association Transparence international France (TI), spécialisée dans la lutte contre la corruption, était recevable, l’association ayant, selon son analyse, juridiquement un intérêt à agir.

Déposée le 2 décembre, cette plainte avec constitution de partie civile concerne les chefs de recel de détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités. Elle vise « les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France par Denis Sassou Nguesso, Omar Bongo Ondimba et Teodoro Obiang ainsi que des membres de leur entourage », affirmait l’organisation non gouvernementale dans un communiqué, le 2 décembre.

La magistrate a en revanche rejeté la constitution de partie civile d’un ressortissant gabonais qui avait également porté plainte dans ce même dossier.

L’ordonnance rendue par la magistrate ouvre la voie à une enquête judiciaire…

Publié dans Non classé, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Discrédit du régime de Mpila

Posté par aep1 le 3 mai 2009

 LE POUVOIR CENSURE UN AUTRE MEETING DE L’OPPOSITION A BACONGO


Sans raisons apparentes ni prétexte quelconque, un des ténors du Front de l’Opposition, Maître Ambroise Malonga, s’est vu sèchement refuser par le maire de Bacongo, une autorisation de location de salle pour tenir un meeting
de l’ARD.


Image de prévisualisation YouTube

Quelle mouche a vraiment piqué le Candidat Sassou pour qu’il s’obstine à s’enfoncer davantage dans le discrédit et le dénie de démocratie ?

Etant donné que nous sommes désormais incontournables, que peut-il escompter avec de telles pratiques? jusqu’à quand espère t-il continuer à museler l’expression populaire?

Il a beau jeu d’utiliser tous les artifices qu’il voudra pour amuser la galerie, se faire Hara kiri chaque jour qui passe comme ces kamikazes japonais, se bander les yeux à l’instar de l’autruche pour ne pas voir et encore moins, accepter la réalité en face, c’est peine perdue.

Car nous sommes là !

Comme je l’avais relevé au cours de ma dernière conférence de presse, les temps ont changé, il ne lui est plus possible de faire autrement et sans nous…

                « … L’opposition c’est nous, le dialogue c’est avec nous …»  

Vouloir  museler l’opposition actuellement est une absurdité, un exercice voué à l’échec. Le Front trouvera toujours les moyens de s’exprimer et de dénoncer les dérives du système. Tenez !

Image de prévisualisation YouTube

Nous disons, C’EST LE MOMENT !

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios