SUITE DU FEUILLETON D’IMPFONDO

Posté par aep1 le 17 mars 2009

La note manuscrite du Préfet de la Likouala : L’Oukase

Ange-Edouard POUNGUI, candidat de l’U.PA.D.S. à l’élection présidentielle, est rentré sain et sauf d’Impfondo le samedi 14 mars comme prévu.

Malgré l’insistance du Directeur de Protocole de Monsieur le Préfet DJOMBO BOMODJO qui est venu le solliciter une rencontre avec le proconsul par trois fois, notre candidat et la délégation de l’U.PA.D.S. ont refusé fermement de rencontrer Monsieur le Préfet le samedi matin, lui signifiant que le Préfet ne méritait plus ces civilités qui pourtant avaient été initialement programmées.

 Ce refus se justifiant aisément par le fait que le Préfet ait traité Ange-Edouard POUNGUI et la délégation de l’U.PA.D.S. comme des troublions, en donnant à la police par écrit, l’ordre d’interdire une réunion parfaitement conforme aux règles démocratiques et républicaines.

interdictionreunionupads.jpg

Mais pour des raisons que nous ignorons encore, cette oukase écrite de la main du préfet de la Likouala lui-même (mais que certains attribuent à son directeur de cabinet), n’a pas été exécutée au moment où l’Assemblée Générale se tenait bel et bien !

Au moment où les militants de l’U.PA.D.S. quittaient les lieux à la fin de l’Assemblée Générale, ils ont croisé un véhicule de la police stationné à 200 mètres environ de la salle de réunion, avec à son bord une dizaine de policiers armés. Une fois à l’hôtel, on apprenait que les policiers avaient finalement fait mouvement au lieu dit pour constater que la réunion avait pris fin et n’y ont trouvé que quelques retardataires et de paisibles paroissiens qui étaient sortis de l’église très proche.                       


L’on notera que Monsieur Gilbert DJOMBO BOMODJO est un habitué des interdictions abusives : il nous a notamment été rapporté des faits similaires contre « Mbito Développement » du Député Mogna à Dongou, l’ASDEB du Député Jean-Marie Bathéas, « radio MOKA », et la liste est loin d’être close.

Il croit croyais avoir trouvé une parade qui s’appelle « loi de 1901 » et ignore totalement de quoi il parle.

L’existence d’une association de fait : il ignore.

La couverture nationale d’une association, il ignore.

Nous découvrons qu’il ignore aussi la portée nationale de l’UPADS, un parti de gouvernement, qui a été au pouvoir dans ce pays pendant une législature entière ! et qui  à ce jour est régulièrement représenté dans les chambres hautes et basses du Parlement.

Nous avons bravé son oukase : c’est le moment de revenir à des valeurs républicaines et démocratiques.

COMM DPT

Laisser un commentaire

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios