Alerte à Impfondo

Posté par aep1 le 14 mars 2009

Le Préfet de la Likouala, Dieudonné Gilbert Djombo Bomodjo

musèle la démocratie

Djombo Bomodjo

dieudonnegilbertdjombobomodjo.jpg

Le Département de la Communication nous annonçait ce 13 mars 2009 sur le blog « l’Univers d’Ange-Edouard POUNGUI » la visite du candidat de l’U.PA.D.S. dans la capitale de la Likouala, et en effet le vol Air Congo est arrivé à Impfondo avec la délégation du plus grand parti de l’opposition, venant de Brazzaville.

Après les civilités dues aux autorités locales, un rendez-vous est  pris        pour le lendemain 10 heures avec Monsieur Dieudonné Gilbert DJOMBO BOMODJO, Préfet.

Le programme se déroule comme prévu jusqu’à ce moment où le Colonel Zacharie OBEKA, Directeur Régional de la Police Nationale et Monsieur Serge KETE, Directeur du Protocole Régional, se présentent et tentent par toutes sortes de manœuvres oratoires maladroites, d’empêcher la tenue de l’Assemblée Générale des militants de l’U.PA.D.S.

Il faut signaler que les militants de la Likouala sont venus nombreux : l’importance de la restructuration des instances du parti le disputait avec le désir de voir et encourager celui qu’ils ont démocratiquement désigné pour les représenter à la joute majeure de juillet 2009 : l’Election Présidentielle.

Les rodomontades du Colonel et du Directeur du Protocole n’y feront rien : la délégation venue de Brazzaville ainsi que les militants venus de toute la Likouala décident de tenir leur Assemblée Générale.  

C’est alors que Monsieur Dieudonné Gilbert DJOMBO BOMODJO, Préfet, signe un ordre pour empêcher la tenue d’une Assemblée Générale qui est en cours.  

Dans quel pays vivons-nous, Monsieur le Préfet ? Avez-vous oublié que l’U.PA.D.S. Est un parti déclaré auprès du Ministère dont vous dépendez ? Avez-vous oublié ce que dit la Constitution du Congo sur la liberté d’association et de réunion ? Permettez-moi de vous rappeler les articles 4 et 9 de la loi sur les partis politiques au Congo, adoptée par l’Assemblée Nationale et le Sénat, et promulguée par le Président de la République.

       Article 4 : Les partis doivent avoir un caractère national. A ce titre, ils ne doivent

pas s’identifier dans la forme, dans l’action ou, d’une manière quelconque à une ethnie, à un département, à une religion ou à une secte.

       Article 9 : Les partis politiques, outre le siège national, doivent avoir des membres et des sièges permanents dans tous les départements.

C’est le moment, Monsieur le Préfet, de comprendre que nul ne pourra désormais barrer la route au désir de Démocratie qu’exprime le Peuple Congolais. C’est le moment de mettre fin à tous les abus. C’est le moment de faire machine arrière sur les décisions arbitraires que ne permettent pas vos compétences de Préfet.

Vous n’aimez pas certaines formations politiques, Monsieur le Préfet ? Eh bien : aimez LA LOI et appliquez-la avec zèle et sans débordement.

Et que cela soit bien clair : c’est le moment où toute manœuvre d’intimidation se brisera, inéluctablement,  sur notre détermination, sur notre fermeté et sur la volonté irrécusable du Peuple Congolais à reconquérir la Liberté, à refaire son Unité, et à retrouver sa Dignité

 

Didier Mahouèle ma Makita,

Porte-parole en France

de Monsieur Ange-Edouard POUNGUI,

Candidat de l’U.PA.D.S. à l’élection présidentielle, scrutin de 2009.

Laisser un commentaire

 

elan informatique |
Bonjour L'Afrique! |
FÊTE DES AFFAIR'S |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Nicolas Mary
| Les rumeures du collége cha...
| frankprogrammatios